Lydia Fromont

Lydia s'est formée dès son plus jeune âge à la danse modern'jazz. Elle a débuté sa carrière de danseuse hip-hop auprès du chorégraphe Farid Berki, avec qui elle se forme et travaille pendant près de 12 ans. Au fil des créations, le hip-hop coloré de diverses influences devient son ADN. Elle continue à se former auprès de danseurs hip-hop de renom et rencontre la chorégraphe turinoise Katina Genero, avec qui elle découvre la danse africaine lors de stages en Belgique et en Italie. Cette nouvelle pratique enrichit sa danse et devient désormais sa signature.

Lydia est auditionnée pour danser dans l'opéra "Die Feldermaus" à l'opéra Bastille, sous la direction de la metteur en scène Coline Serreau et la chorégraphe contemporaine Laura Scozzi, aux accents burlesques.

Les rencontres sont le vecteur de ce métier et c'est à la suite de l'une d'entre elles qu'elle s'envole pour le Burkina Faso avec le chorégraphe afro-contemporain, Serge-Aimé Coulibaly. Elle est interprète dans sa pièce "A Benguer".

A la suite de cette expérience qui bouleversera sa façon d'appréhender la danse, elle crée son 1er solo "La peau et les os".
Elle est ensuite l'assistante de Serge-Aimé Coulibaly pour la création du projet "Mappemonde", en partenariat avec le CCN de Roubaix, sous la direction de Carolyn Carlson. Ce projet réunit des danseurs amateurs débutants et confirmés.

Ensuite elle chorégraphie la pièce de théâtre "Vivre est devenu difficile mais souhaitable", mise en scène par Antoine Lemaire (compagnie THEC) dans laquelle elle est également interprète.

Elle retrouve Farid Berki dans la pièce de théâtre musicale "Lost in the supermarket" qu'il chorégraphie pour la compagnie du Bredin et son metteur en scène Laurent Vacher.
Elle crée sa compagnie ADESS'O'MAÏ et crée le duo "Shoes your life".

Le vidéaste Anthony Rousseau fait appel à elle pour son projet Homo Bulla, une installation vidéo interactive, qui fait appel à la motion capture.
Elle chorégraphie et devient interprète de la pièce jeune public "Madécasse" pour la compagnie Mots en musique.
Elle crée le solo "Le scarpe della Vita" qui retrace le parcours d'une femme qui cherche ses racines au gré des chaussures qu'elles croisent sur son chemin.

Parallèlement à sa carrière de danseuse-chorégraphe, elle donne des ateliers danse-théâtre, des stages, des ateliers de sensibilisation auprès de différents publics avec un souci de pédagogie, d'écoute et d'épanouissement

Par téléphone : 06 51 89 57 74

Par email : Cliquez ici

Inscrivez-vous à notre Newsletter :

To Top